top of page

Comme Paul Léautaud, Bernard Morlino sait que "les bons livres ne se vendent pas" mais la postérité aura le dernier mot.



CNews est une chaîne attaquée de toutes parts.

C'est la seule où j'ai pu avoir une chronique, et qui continue de m'inviter.

Les gilets jaunes et le covid ont fracassé l'émission qui m'avait donné la parole.

Ailleurs, rien.

Question pluralisme, le service public m'ignore: je n'ai pas la carte.

France 2 et cie convoquent seulement les insoumis institutionnels.

Peut-on être insoumis et toucher de l'argent des contribuables ?

Je suis né sous Vincent Auriol. Beaucoup ignorent même son nom.

J'ai grandi sous de Gaulle.

Pompidou n'a pas duré longtemps, hélas !

VGE s'est fait fracasser pour une poignée de bijoux en toc.

Les années Mitterrand ont amorcé le déclin. Il avait de bons côtés mais les mauvais ont terni son règne.

Les suivants ? Trop de magouilles au plus haut de l'état: de l'Elysée à Matignon, en passant par la place Beauvau.

L'actuel ? Pour l'instant, pas d'affaires d'argent. De la part d'un ex banquier c'est déjà bien.

Qui vivra verra. Je note que Marine Le Pen est toujours boycottée par Drucker et Ruquier. Comme le fut son père par A. Sinclair. Sans doute au nom du pluralisme ! On a pu constater l'efficacité au niveau électoral que cette triple décision a provoquée. Une décision qui s'apparente à de la censure vu qu'ils donnaient audience à des complices de régimes politiques peu recommandables.

Je note que Serge Karsfeld a reconnu que le RN n'était pas le FN. Cette déclaration de la sommité des chasseurs d'ordures humaines n'a pas beaucoup été reprise dans les médias de la pensée unique, et pour cause: c'est un véritable coup de tonnerre politique.

Marine Le Pen a été au second tour des élections présidentielles. Ségolène Royal aussi. Pourquoi reçoivent -ils tous la seconde, et pas la première? Au nom du pluralisme!

Ceux qui ne veulent pas recevoir Marine Le Pen ont peur de la trouver sympathique, ils préfèrent faire de la com. avec les sociétaires du PAF.

L'émission Quotidien invite l'homme au scooter et pas Marine Le Pen, sans doute pour respecter le pluralisme.

Tartuffe règne sur les ondes.

Quant à moi, je rends hommage à 100 écrivains de langue française.

Partout, j'entends des gens haut placé dire qu'il faut mieux célébrer notre patrimoine.

Tartuffe n'a pas fini de faire son nid.

Pourquoi personne ne fait une émission où l'on pourrait voir débattre: Rachida Dati, Ségolène Royal et Marine Le Pen ?

Les réseaux sociaux ont remplacé A Armes égales.






Comentarios


bottom of page