Hatem Ben Arfa tricard en EDF quand d'autres sont sans cesse valorisés

Ben Arfa n'a pas d'équivalent actuellement en France. Capable de faire basculer un match, comme Messi ou Neymar. Le hic c'est que plus personne ne sait le mettre en lumière.

Hatem Ben Arfa arrive à Nice, et le Gym finit quatrième de L1 en 2016.

Il va à Rennes, et les Rennais gagnent la Coupe de France 2019 contre le PSG qui alignait... Neymar et Mbappé ! Le dernier trophée rennais remontait à la Coupe de France1971, hors championnat de D2 1983;

Il est 100 fois plus difficile de gagner un trophée avec Rennes qu'avec Paris, Lyon, Marseille et Monaco.

Qui peut nier que Ben Arfa n'est pas un très bon joueur dès lors qu'on sait l'utiliser.

Des consultants disent qu'il a besoin d'être aimé... mais vous avez vu la tête de Di Maria ou de Mbappé dès qu'ils sont sortis de la pelouse avant la fin du match ?

Ben Arfa est un joueur sans cesse contesté parce qu'il a voulu rester libre dans un monde muselé.

Le PSG l'a détruit alors que son comportement sur et hors du terrain fut irréprochable. Neymar peut sans cesse être blessé, faire tout ce qu'il veut, le PSG et la presse rampent à ses pieds parce qu'il est le "produit d'appel de la L1". L'important en 2021 ? Le nombre de followers !

Ben Arfa arrive à Bordeaux, on le fait roi, et puis tout à coup, on lui retire le tapis sous le pied.

Si on regarde son récent parcours en équipe de France. D. Deschamps le rappelle en 2015.

Maudit Ben Arfa ! Son retour se déroule lors des attentats. Il entre à la 88e minute de France-Allemagne (2-0) puis joue la première mi-temps d'Angleterre-France (2-0). Voilà pour ce qui est du temps donné à Ben Arfa par Deschamps alors que d'autres ont droit à tous les égards. Vous me direz qu'un sélectionneur prend qui il veut, pour faire sa mayonnaise. C'est vrai, eh! bien Ben Arfa est un sacré ingrédient qui ne court pas les cuisines de la FFF.

Prenons Ousmane Dembélé. Il a été champion du monde 2018. Ben Arfa, sélectionné, l'aurait été tout autant.

Ben Arfa n'a pas droit à un nouvelle sélection sous l'ère Deschamps comme s'il n'avait pas le niveau international. L'explication selon laquelle il faudrait être titulaire en club pour jouer en EDF ne tient pas la route. Remplaçant à Man United, dirigé par Mourinho, Pogba a été appelé par Deschamps.

Deschamps a perdu la finale de l'Euro 2016 au SDF, et il a eu droit à être maintenu à son poste alors qu'en Italie il aurait été sacrifié dans l'heure qui suivait la défaite humiliante à domicile.

Dembélé a pu échouer en EDF et au Barça, il a été repêché par le sélectionneur qui l'a relancé. Si Ben Arfa ne joue pas comment voulez-vous qu'il démontre sa classe ? Songez que Sissoko est souvent retenu par Deschamps qui déclare: "Moussa n'a pas d'état d'âme. Qu'il commence le match ou qu'il entre deux, dix, vingt minutes, il donne, donne. Très apprécié par ses partenaires et craint par ses adversaires". Sissoko, bien sûr qu'il ne rouspète pas. Qui peut rouspéter d'être en EDF. Rami aussi était content d'y être.

Ben Arfa c'est un autre calibre. Je parle d'un artiste, et non pas de la catégorie maçons.

Le football a besoin de maçons et d'architectes.

Ben Arfa peut faire basculer un match à lui tout seul, par son explosivité libératrice.

Il faut prendre les joueurs pour ce qu'ils sont. Ben Arfa a des qualités qui peuvent servir l'EDF à des moments précis.

Pourquoi faire l'économie de son talent ?

Ben Arfa sans équipe de France a du mal à s'imposer en club. Quand vous avez un statut d'international titulaire cela change tout, dans le regard des gens, et sur votre compte en banque. Beaucoup de joueurs peuvent remercier Deschamps. Des starlettes hissées au rang de stars.

Ben Arfa est mis de côté, il est marginalisé.

J'ai l'impression que le sélectionneur préfère que l'on dise: la France a gagné parce que Deschamps a sélectionné Mbappé et Dembelé. Pogba, Giroud et Griezmann. Plutôt que d'entendre dire: la France a gagné grâce à Ben Arfa.

Dire que Ben Arfa est un dribbleur qui ne joue que pour lui c'est faux, archi faux.

Il joue pour l'équipe et a le droit de tenter des percées en solo si ça lui chante, à des moments-clés.

On lui interdit ce qu'on attend de C. Ronaldo, Messi et Neymar.

Des artistes, on espère qu'ils nous fassent vibrer, avec des coups d'éclats.

L'esthétisme est banni de l'EDF de Deschamps. Il aime surtout les murs en béton, et se moque des décorations intérieures.

Le football de l'an 2000 n'est plus celui des années 50-70.

Ben Arfa aurait été plus heureux en jouant avec Batteux, Snella et Arribas qu'avec Deschamps ou Emery et tutti quanti.

On a basculé dans le football industriel: au Barça, Dembélé est assisté d'un préparateur physique, d'un kinésithérapeute et d'un cuisinier. Personne pour lui border le lit ?