King Zidane toujours contesté

Dés que le Real Madrid rate un match, son entraîneur est menacé d'être remplacé. Cependant, Zidane n'est pas Monsieur tout le monde.

Avant la 22e journée de Liga, Zidane demande qu'on arrête un peu de toujours vouloir le mettre dehors du club. C'est valable pour la presse comme pour ses dirigeants qui laissent dire, laissent faire. A l'heure qu'il est, le Real est 2e exaequo (40 pts, +17) avec Barcelone (40 pts, +23), à dix points de son rival urbain l'Atletico (Madrid) qui semble intouchable grâce à l'apport de Luis Suarez (14 buts) meilleur buteur actuel du pays, joueur phénoménal que Barcelone a fait l'erreur de transférer. Garder Griezmann et vendre Suarez, c'est troquer une F1 contre un Solex. Zidane, vient de rester chez lui, suite au C-19. Il connait la pression qui règne au Real. Ce club mythique n'est pas Arsenal, c'est pourquoi Wenger est toujours resté bien au chaud à Londres, se gardant bien de jouer sa réputation en deux matchs alors qu'il l'a établie sur plusieurs décennies. Zidane ne boxe pas dans la même catégorie. Sans pression, il manque d'oxygène. Il lui faut toujours être contesté, c'est son moteur, même s'il dit qu'il mérite plus d'attention.

Le Real Madrid doit beaucoup à Zidane, et vice versa. Pour se faire remarquer, il faut un bel écrin qui vous met en valeur. Zidane n'a jamais failli. Regarder son palmarès au Real:


Joueur (2001-2006):

Championnat d'Espagne 2003

2 Supercoupes d'Espagne 2001 et 2003

Ligue des champions 2002

Supercoupe de l'UEFA 2002

Coupe intercontinentale 2002


Entraîneur (2016-2018. Et depuis 2019) :

2 Championnats d'Espagne 2017 et 2020

2 Supercoupes d'Espagne 2017 et 2020

3 Ligues des champions 2016, 2017 et 2018

2 Supercoupes de l'UEFA 2016 et 2017

2 Coupes du monde des clubs de la FIFA 2016 et 2017


A part son retrait désiré pendant la saison 2018-2019, pour souffler, Zidane est resté fidèle au Real depuis 2021. En gros 20 ans !

Il y a rapporté 17 titres majeurs. Chapeau !

On annonce depuis des mois qu'il va être viré à la fin de cette saison.

C'est la loi du métier d'entraîneur mais Zidane n'est pas n'importe qui.

Il appartient aux trois derniers grands joueurs français: Platini, Cantona et Zidane.

Il est un monument du Real, comme Di Stefano, Gento, Puskas, Raul, Ramos et C. Ronaldo.

Il n'y peut rien si le gardien Navas est parti. Il n'y peut rien si Hazard est aussi mauvais au Real que Griezmann au Barça. Hazard c'est la désillusion: tout le temps blessé. Incapable de passer du rang de bon à grand joueur, ce qu'avait réussi à faire Zidane. Il n'y peut rien si Benzema ne parvient pas à faire oublier C. Ronaldo, malgré son talent, ses buts et sa bonne volonté.

Le football covidé n'est pas le vrai football, comme tout le reste. Le football covidé c'est du foot Canada Dry. Pas de public, pas de football. Le efootball a de l'avenir ! Sans moi.

Les vestiaires covidés sont méconnaissables. Comme les douches sont interdites dans le vestiaire du Real, les joueurs filent chez eux. L'unité est morte, du moins éteinte. Le Real ne fait rien non plus pour conserver Ramos: le patron pendant les matchs. Ramos dit que le Real prétend être désargenté alors que le club est près à flamber pour s'offrir Mbappé, le coureur de 100 m qui ne sait pas enchaîner les dribbles en courant.

Zidane est le contraire de Mourinho: il ne réclame pas des joueurs à tort et à travers pour gagner. Il ne demande pas qu'on sorte toujours le chéquier. Il a conservé sa base, forcément vieillissante.

Zidane doit dans le futur immédiat devenir le sélectionneur de l'équipe de France. Je n'attends que ça tant l'équipe de Deschamps suinte l'ennui.


PS: Verdict: Huesca 1-2 Real Madrid