Nulle à l'Euro et zéro aux J.O., la Fédération des Footballeurs Faibles

Les dirigeants du football se protègent entre eux. Il faut absolument qu'ils gardent leur poste respectif, manquant de respect au public qui attend le retour de Zidane avec une joie réelle. La France vient d'échouer à l'Euro, aux J.O. mais rien ne doit changer. Les féminines ? Il n'y a pas pire spectacle. Elles ne montrent que des disputes au grand jour. Pire que les hommes. Et ils nous ont vendu le football féminin comme un exemple d'élégance ! La France de Deschamps doit redescendre sur terre. Elle a été championne du monde 2018 mais à présent elle n'est plus qu'une sélection balayée par la Suisse en 8e de finale de l'Euro 2020, comme si Laval avait battu PSG en 32e de finale de la Coupe de France.

La France s’est vautrée aux J.O 2021 dans le tournoi de football. La sélection a encaissé 11 buts en 3 matchs, une vraie honte mondiale. Après le 4-0 infligé par le Mexique, la France a encore perdu 4-0 face au Japon. Entretemps, la France avait gagné 4-3 face à l’Afrique du Sud.

La France a fini 3e du groupe A avec 3 points derrière le Japon (9 pts) et le Mexique (6 pts). 3e, autrement dit renvoyé à la maison et fissa. Dans les rangs des Tricolores, il y avait «le champion du monde 2018 », Florian Thauvin, champion du monde des matchs insipides.

Ce n’est pas la France, c’est la France de Sylvain Ripoll. Dommage qu’il ne s’appelle pas Ripolin au moins ils seraient trois à entraîner. Un ça ne suffit pas. Elle en tient une couche cette France-là ! La couche de la non-préparation, du n’importe quoi. Ces joueurs n’ont été bons qu’à parler dans la presse. Interviewés comme des Prix Nobel. Catégorie : non talent. 1er Prix : La France, déprimée aux J. O. La France de Ripoll est à la hauteur de la France de Didier Deschamps, évincé de l’Euro dès les 8e de finale avec Mbappé dans le rôle du bourreau, celui qui rate le tir au but décisif. Et en plus, il aurait voulu faire les J.O. En moral de rattrapage ! Il n’a pas été autorisé à faire les J.O. car la FFF estimé qu’ils étaient trop près de l’Euro comme si la France allait rester à l’Euro jusqu’à en finale qu’elle allait gagner, bien sûr !

Malgré ce double fiasco historique, les deux sélectionneurs sont maintenus à leur place. Le président de la FFF a osé : « Ripoll ? Son bilan est impressionnant avec 28 victoires, 2 nuls et 4 défaites ». En effet, très impressionnant de faiblesse. Un entraîneur doit entraîner et non pas freiner.

Il n’y a qu’en France où perdre n’a aucune importance. A tous les coups, on gagne, comme en politique !

Ce qui est délectable c'est de lire des choses détestables sur le président de la FFF dites par "un observateur averti" ou "un ancien haut dirigeant fédéral". Quelle manque de courage, autant du plumitif que de l'interrogé ! La protection des sources a bon dos. On peut alors écrire n'importe quoi.

Les langues se délient peu à peu. On apprend que Lloris a été mécontent de voir revenir Benzema en équipe A. Non pas de revoir revenir le Madrilène mais qu'il n'en soit pas alerté par le sélectionneur. Nuance, mais il faudra l'expliquer à Benzema.

La France du football en 2021 est la risée de l’Europe et du monde. La galaxie du football n’en peut plus de se marrer sur notre dos.

La litanie des excuses : les clubs ne veulent pas prêter leurs joueurs, la FIFA ne fait rien pour aider les sélections à se préparer…

Le mot démission n’existe pas dans le lexique de la FFF. Ils perdent et se taisent. Ils gagnent et vont aux J.T. de 20 h.

Pour les J.O. les footballeurs professionnels devraient être interdits. Au moins, on pourrait découvrir des joueurs qui ont faim.

En judo, les médias français ont survendu la présence de Teddy Riner aux J.O de Tokyo. Il était de partout, des photos en long en large. Des flots d’interviews. Un festival de com. Résultat, il s’est fait allonger en quart de finale par le Russe Tamerlan Bashaev. Tout ça pour ça. On voit Riner s’avancer. Au bout d’une poignée de secondes, boum ! par terre. C’est fini. Sport pas du tout télégénique. Inregardable. Vive le sport ! comme disait le ravi de jadis. Celui qui perd, celui des Pinot, des Gasquet, des Pogba. Et ça peut rapporter gros.