Le clash Mbappé (22 ans)/ Giroud (34 ans) a pour cause l'arrivée de Benzema

Des tensions existent en équipe de France tout simplement parce que le retour de Karim Benzema a mis sur la touche Olivier Giroud qui ne peut pas toujours contenir son amertume.

La grande différence entre Giroud et Benzema c'est l'état de fraicheur: Benzema sort épuisé d'une saison harassante au Real Madrid sans rien gagner. Giroud est porté par la conquête de la C1 2021 conquise avec Chelsea où il a pu jouer, donc il est en plus grande forme physique. Et en fin de saison cela compte beaucoup.

Phase de groupes de l'Euro 2020

Mardi 15 Juin 202I, 21h

Allemagne-France, à Munich

Malgré les apparences très sympathiques et les explications de Kylian Mbappé, tout n'est pas serein dans les rangs de l'équipe de France, la veille d'un match très important, qui arrive après des matchs Canada Dry. Les répétitions n'ont pas enchanté Olivier Giroud qui a vu Benzema - genre le Coucou qui a pris sa place de titulaire- raté un penalty contre le Pays de Galles et ne pas marquer contre la Bulgarie. Et comme avec le peu de temps de jeu qu'il a eu- une vraie peau de chagrin- Giroud a réalisé un doublé contre les Bulgares, l'actuel meilleur buteur de l'équipe de France a dit aux journalistes qu'il faisait des courses sans que le ballon ne lui arrive forcément.

Mbappé aurait préféré que son partenaire le lui dise cela entre quatre yeux, et non pas à la presse. En fait, c'est au sélectionneur de mettre les choses au point, en amont. Un stage cela sert à ça. Giroud sait très bien ce qu'il a fait: dans sa tête- je n'y suis pas- je le vois bien penser: on me prend pour un naze ou quoi ? je suis toujours traité comme un moins que rien, la lumière est toujours pour les mêmes, moi je suis la roue de secours.

Dans ses explications, Mbappé dit que Giroud reste en pointe, alors que Benzema dézone, n'hésitant pas à décrocher au niveau de ses milieux de terrain pour gratter des ballons et donc défendre. Donc Giroud est un point fixe qui s'entend mieux avec Griezmann car il peut renvoyer le ballon dos à la cage adverse pour le redonner à Griezmann qui peut alors tirer. Mbappé s'entend mieux, niveau jeu avec Benzema, car tous les deux remuent beaucoup et peuvent se trouver en mouvement. Quand Giroud part en profondeur, il aimerait que Mbappé le serve mais ce n'est pas toujours obligatoire car un attaquant comme Giroud joue beaucoup sans ballon, et lorsqu'il s'enfonce dans la défense, il accapare l'attention des adversaires, ce qui peut libérer de l'espace pour... Mbappé. Giroud peut être bénéfique pour Mbappé ! Giroud qui ne reçoit pas de ballons renvoie à Henry qui n'en recevait pas de Zidane jusqu'au mythique Brésil-France (0-1) de 2006.

Dans la remarque de Mbappé, il y a un non dit: il l'exprime avec les yeux mais pas avec la bouche. Il dit que Giroud ne défend jamais puisqu'il reste en pointe ! Mbappé réclame de Giroud ce que lui ne fait pas au PSG, toujours en haut pour attendre le ballon, spectateur du match. S'il fait ça au Real Madrid- s'il y a va- il deviendra un Vinicius bis. Un errant sur l'aile.

Ce qui est choquant dans tout ce déballage c'est que Deschamps pour la première fois ne maitrise pas la communication, tout ça parce le football est devenu un écoeurant cirque du PAF. On parle de ce l'on va faire, au lieu de parler après ce que l'on a fait.

Quand on parle trop, le football vous punit toujours. Le football est toujours vainqueur. C'est lui le plus fort. La preuve: le Brésil 1970 ne joue, mais le football continue !

Mbappé, 22 ans, ne respecte pas Giroud, 34 ans.

Giroud, 108 sélections. Mbappé, 43 sélections.

Le plus jeune devrait être moins mordant devant l'aîné. Cela s'appelle le respect. Giroud est un partenaire, non un adversaire. C'est valable aussi pour Giroud, bien sûr.

Giroud est respectable, très respectable. Comme Cavani l'était au PSG. Cavani autre mal-aimé. Quand il marque, Giroud ne tire pas la langue vers la presse comme Dugarry en 1998. D'autres ont fait pire.

On nous dit que les joueurs sont tous des amis. Faux une bande d'amis n'a jamais fait une grande équipe. En revanche, les bons résultats, oui. On l'a vu en 1998, et en 2018. En 2021, il faut attendre. Les trois matchs à l'extérieur qui arrivent pour les Tricolores sont très importants.. Fini de rire !

Benzema risque gros. Soit il marque le fameux but sans paralyser le jeu de la sélection française qui doit penser à marquer et non pas à faire marquer. Soit il se transforme en pétard mouillé, victime d'une pression trop grande. Pression médiatique. Pression politique. Pression sportive. Cela fait beaucoup.

Pour l'instant Benzema a été pris en otage par le pouvoir élyséen, pour tendre la main à la banlieue, comme disent les "directeurs de com." qui tirent les ficelles de marionnettes". Il fallait le faire bien avant et ne pas attendre l'Euro. Son retour a fait écran à la préparation, sans succès, puisqu'il y a l'affaire Giroud-Mbappé.

Benzema est un joueur exceptionnel dans sa transmission de balle d'une rapidité inimaginable- lui fait courir le ballon quand Mbappé veut courir avec- capable de se fondre dans n'importe quel système. On l'a vu serviteur de Ronaldo, puis sans CR7 prendre le commandement du chemin des filets. C'est à Deschamps de bien le diriger.

Contre l'Allemagne, verra-t-on au coup d'envoi : Mbappé-Giroud- Griezmann ? Cela serait un cinglant camouflet à la presse tombée dans le panneau, dans le leurre.

Si Benzema débute, et qu' il ne parvient pas à bien s'exprimer, sa doublure lumière peut encore faire des étincelles et marquer derechef.

Giroud est condamné à ronger son frein. D'où le fait que la cocotte minute peut exploser devant la presse. Histoire de mettre encore plus la pression sur Benzema ?

Il faut utiliser Benzema et/ou Giroud à bon escient. Se servir de leurs qualités différentes.

Les Allemands doivent être bien contents de cette zizanie inattendue sous l'ère Deschamps.

En cas de fiasco, Zidane pourrait devenir sélectionneur des Bleus plus vite que prévu.

Comme quoi, un malheur peut donner beaucoup de bonheur. Ainsi va le football, jamais disparu, malgré les coups mortels donnés par les ploutocrates, ces vautours sur la L1.