top of page

Le Messi des années 2020 n'est plus que le fantomatique VRP du Messi des années 2010

Pitoyable image de Messi qui a imposé à ses fils le déguisement du PSG.

Messi a accordé une interview. Bien sûr par pour la presse française !

Aucune reconnaissance du ventre qui l'a engraissé.

Il a osé dire que cela lui avait beaucoup coûté (!) de jouer à Paris, où il a fait le sacrifice de moins accompagner ses enfants à l'école alors qu'à Barcelone, il était papa-poule. Dire une telle énormité alors qu'il est payé une fortune.

Depuis son arrivée à Paris, ce fut un fiasco.

Il a quitté Barcelone dans un torrent de larmes.

Arrivé à Paris, il déguisa ses enfants en fans du PSG pour la photo.

Après, il participa à la L1 ne sachant pas où se situent Strasbourg et Angers.

La deuxième année, il la consacra à la préparation de la Coupe du monde.

De son passage à Paris il n'en restera rien car il lorsqu'il y a joua on ne savait même pas qu'il y jouait. Il n'a pas l'habitude d'être sifflé.

Le grand Messi des années 2010 n'est plus qu'un souvenir.

A présent, il ne ramasse plus que de l'argent.

Ce n'est absolument pas le meilleur joueur de tous les temps:

Pelé, Maradona, Cruyff, Di Stefano et Puskas lui sont très largement supérieurs.

Ceux qui disent le contraire sont des menteurs.

Dire que Messi est le plus grand, c'est dire que Molière et Shakespeare ne valent rien face à BHL.

Le football des années 2020 donne envie de vomir.

Les footballeurs célèbres se ruent vers les clubs qui ont le plus d'argent.

Pour Kanté c'est bien car il n'est pas traité comme il le faudrait.

Il a été plus important en EDF que Mbappé.

C'est très bien qu'il puisse gagner beaucoup d'argent. C'est un footballeur sous-coté. Dans son registre c'est un monument.

En revanche, C. Ronaldo et Messi, plein aux as, en veulent toujours plus.

Ils quittent le football par la toute petite porte.

Vive le football ! Mais pas les footballeurs parvenus.

Le football reste visible à Man City. Avec Guardiola, c'est le jeu qui prime.

Comments


bottom of page