Le "Tous Pourris !" confirmé met Zemmour sur orbite

Les politiciens ces dernières années sont liés à des affaires de: fraudes fiscales, délits d'initiés, phobies administratives, conflits d'intérêts, comptabilités trafiqués... Le mensonge est institutionnalisé. Elles concernent: président de la République, premier ministre, responsable du budget... Cela alimente le "Tous pourris !" Les ignorants ne connaissent pas Edouard Herriot qui a dit: "Il faut choisir: la politique ou l'argent". Tout ce climat immonde permet à un trublion d'émerger par le biais de son statut médiatique. Au départ, sa popularité a été acquise grâce au service public. Le culte de la personnalité est une astuce pour berner l'électorat. En France, on a déjà vu un animateur TV devenir ministre de la culture. La société du spectacle espère toujours obtenir des postes-clefs. Le pouvoir attire ce qui n'ont aucun talent particulier. Quelqu'un sûr de son destin, n'a pas besoin du pouvoir.

Les politiciens sont très nombreux à être devant les tribunaux. La liste est si longue qu'on ne sait plus où commencer, et ce n'est pas fini. Bien sûr tous se défendent et critiquent la justice.

Un ex président, qui tout à coup se présente pas rasé à la télévision pour vendre un nouveau bouquin écrit à la truelle, est un abonné au palais de justice. Le plus souvent c'est les lampistes qui trinquent à sa place.

Un autre président publie aussi des livres à tour de bras. Des livres tout autant nullissimes qui lui permettent de refaire parler de lui. Tous ces gens sont des oisifs qui ne savent pas quoi faire de leurs dix doigts. Ils suintent d'ennui. Des "people" de la politique. Pauvres lecteurs qui se font arnaquer avec ses bouquins. Lecteurs et électeurs.

Les politiques corrompus et corrupteurs sont partout. Il faudrait en faire le dictionnaire. Et tous azimuts.

On en voit même qui deviennent chroniqueurs à la télévision. De beaux parleurs.

Tous disent ce qu'il faut faire alors qu'au pouvoir ils n'ont rien fait.

Et que dire de cet enragé de la braguette présenté comme un socialiste promis à l'Elysée alors qu'il s'agit d'un capitaliste spécialiste des paradis fiscaux.

Voilà pourquoi dans cette pétaudière, on voit surgir un journaliste qui devient la coqueluche des médias car il fait de l'audience. Vierge du pouvoir, il peut parader.

On ne parle plus que de lui. Il a été retiré de l'antenne parce qu'on ne voyait que lui, et depuis les médias n'arrêtent pas de le solliciter.

On a l'impression que c'est même lui l'actuel président de la République. Il a le beau rôle pendant que Emmanuel Macron dirige le pays.

Si la France avait de très bons leaders politiques, Zemmour ne pourrait pas être au centre des débats... médiatiques !

Comme les politiciens couchent à la télévision rien de plus logique qu'un membre du PAF veuille coucher à l'Elysée.

Bientôt les ex présidents de la République se recycleront animateurs de TV.