Manchester United à la dérive devant Man City, à Old Trafford

En 1992-1993, Manchester United est revenu sur le devant de la scène grâce à Eric Cantona qui a redonné le titre national au club de Best et de Charlton. Entre 1966-1967 et 1992, il ne se passa rien. Il a fallu l'arrivée de Cantona pour que MU gagne derechef le championnat. Depuis 2013 et le départ de Sir Ferguson, le club est devenu banal. Il ne fait plus peur du tout. MU n'a plus d'âme, plus de cador, à part Ronaldo qui n'est pas un créateur comme Cantona, véritable architecte du jeu. Ronaldo est plus un finisseur. MU a besoin d'un grand changement de direction. Et aussi de grands joueurs à la place de la kyrielle de joueurs actuels qui n'ont aucun caractère, aucune fierté, qui ne connaissent rien à ce club. Triste spectacle: on voit des joueurs faire fortune sur le dos d'un maillot mythique qu'ils ont rendu minable.

Samedi 6 octobre 2021

Manchester United 0-2 Manchester City

Buts pour les Citizens: Bailly ( 6e csc), Bernardo (44e)


Man United vient de toucher deux fois le fond: ridicule devant Liverpool (0-5) et ridicule devant City. Les Red Devils ont encaissé 7 buts à domicile sans en marquer un seul, devant les deux ennemis jurés ! MU est devenu un club de cinquième zone. La récente victoire 0-3 à Tottenham ressembla à un accident, côté Spurs.


Voici ceux qui ont déshonoré le club, samedi 6 octobre 2021:

Man United: De Gea, Wan-Bissaka, Bailly (Sancho 46e), Lindelof, Maguire (C), Shaw (Telles 73e), Fred (van de Beek 80e, McTominay, Fernandes, Ronaldo, Greenwood (Rashford 66e).

Sur le banc: Henderson, Dalot, Lingard, Matic, Martial.

On peut joindre: Varane (blessé) et Pogba (suspendu). Ils n'auraient rien changé au résultat. Les absents n'ont pas toujours tort, sur le place de la com. ! Les Français vont se dire: sans nous, c'est pire ! Le constat est simple: les joueurs à part Ronaldo, esseulé, sont tous des joueurs qui n'ont pas le profil de vainqueur pour joueur dans un club aussi important. Ils se traînent sur le terrain, sans joie de vivre. Avec eux , le football c'est le bagne. Ils n'aiment pas ce qu'ils font. Ils ont peur. Leur football est idiot. Aucune intelligence. Aucun courage. Une révolution s'impose, dans les rangs de la direction aussi.