En 2022, où jouera Kylian Mbappé encore si loin de C. Ronaldo ?

Comme ses dernières performances ont été médiocres, Mbappé s'est offert un coup de com. sur RTL pour se plaindre de la pression médiatique qui est pourtant de l'eau de rose en France où la presse est très complice par rapport à ce qui se passe en Italie, Espagne, Angleterre et Allemagne. En France, à l'ère internet, les journalistes craignent de ne plus avoir d'interviews s'ils sont trop critiques. Ils sont plus fans que chroniqueurs. Les médias français demandent à tous les téléspectateurs d'être derrière Paris en C1. Impossible en Angleterre d'ordonner à un fan de Liverpool d'applaudir Everton ou Chelsea. Aucun Turinois n'est pour la Roma. Avec la mondialisation, tout a changé. En France, on attend souvent plus de voir Real Madrid-Barcelone que PSG-OM.


Après son but offert à Nantes, la défaite contre Monaco et le penalty raté contre le Kazakhstan, Kylian Mbappé avait hâte que le mois de mars 2021 se termine. Vu son faible rendement depuis plusieurs semaines, il a pris la parole pour faire un peu de com. goûtant peu les critiques: "Ça fatigue, surtout quand tu joues dans un club de ton pays, que tu donnes tout pour ton équipe nationale, au bout d'un moment ça fatigue". Si après chaque triplé - comme celui réalisé à Barcelone, le 16 février - il lui faut plus d'un mois pour récupérer, il ne deviendra jamais performant dans un grand club. Au Real Madrid, à Barcelone et au Bayern Munich, il faut jouer tous les matchs à fond sinon vous êtes vite dégradé de votre statut de star. Dans un grand club chaque action est scruté au microscope. Au Real Madrid, on ne peut pas se cacher. Paris est un club sans C1, un club sans pression. Ce que vit Mbappé au PSG, c'est de la pressionnette par rapport à ce que vit Cristiano Ronaldo depuis qu'il a signé à MU, avant d'aller au Real et à la Juventus Turin. CR7 est attendu à chaque match par les adversaires, la presse... Il faut qu'il assume son rang à chaque match sinon les sponsors ne misent plus sur lui. La pression des sponsors est énorme et c'est le vrai barème. Ronaldo gagne 4, 5 M€ en salaire mensuel brut à la Juve. Ce n'est pas assez ! Il s'agit d'un des 10 meilleurs joueurs de tous les temps, le meilleur buteur de l'Histoire de la C1, et bientôt meilleur buteur de toutes les sélections mondiales ! CR7 est un moment mondial comme la Tour Eiffel ou la Tour de Pise. Il a déjà un musée, et un aéroport porte son nom. Jamais CR7 ne s'est plaint de la pression, il vit et dors avec. Au contraire, elle est son essence et même son moteur. On l'a traqué, on l'a traité de tous les noms, prêté mille aventures. La presse le faisait passer pour un oiseau de nuit, comme si c'était Neymar: faux ! CR7 est un professionnel à 100 %. A 23 ans, il était Ballon d'or ! Il n'a pas perdu une seconde. Mbappé a encore du chemin, beaucoup de chemin pour arriver au niveau de CR7 qui est toujours en activité. CR7 n'a pas abdiqué. Son trône n'est pas vacant. Avant qu'il ne devienne père, plusieurs fois, Ronaldo a été attaqué sous l'angle de l'homme et non pas du joueur. On se moquait de lui parce qu'il avait de l'acné. On l'a accusé d'être en botox ! On se moque de lui quand il s'amuse à montrer ses pectoraux, comme si c'était Hercule. Un plumitif a même clamé à la radio que CR7 jouait mal au Real car il a été abandonné par sa compagne d'alors. Mbappé a été épargné jusqu'à présent par les paparazzi. Sa vie privée n'intéresse personne, pour l'instant. Quand il va aller dans un vrai grand club européen, il va devoir subir les assauts de paparazzi qui voudront le prendre en photo avec X ou Y, à la condition bien sûr qu'il soit une grande star qui fasse vendre du papier. La presse se moque de savoir où passe ses nuits tel latéral de l'Altletico Madrid.

D'après Mbappé, il faudrait que la presse se comportât comme des attachées de presse. A-t-il pensé à Ben Arfa, toujours critiqué dès qu'il rate une passe. La presse a brisé Ben Arfa. Personne - à part moi !- n'encourage ce joueur toujours sous le feu des critiques, jamais mis en confiance, à l'inverse de Pogba ou Griezmann. "C'est différent pour les joueurs qui jouent à l'étranger et qui reviennent ici seulement pour l'équipe nationale. Moi je suis là tout le temps, donc ça parle beaucoup plus. C'est un contexte différent mais je le savais en signant à Paris". Mbappé estime qu'une fois parti à l'étranger, plus personne ne le critiquera en France, genre il faut partir pour être aimé. Loin des yeux, près du coeur ? Non, parce qu'on voit tous les matchs à la télé, et plus ceux de Liverpool que ceux de Lorient.

C'est très amusant d'entendre que Mbappé a besoin de garanties pour rester au PSG. Garanties ? Savoir qui va venir renforcer le club... alors que Neymar et Mbappé ont été recrutés pour que Paris gagne enfin la C1. Il va falloir que Mbappé parte dans un grand club pour la remporter comme a fait Thierry Henry quand il a signé au Barça afin que Messi lui offre la C1 que lui n'arrivait pas à remporter avec Arsenal, club banal par rapport à Liverpool ou Man United. Si Mbappé ne resigne pas au PSG, il partira libre de Paris en fin de saison 2022. Oui, il partira gratuitement. Paris n'empochera rien alors qu'il l'a recruté contre 180 M€, en 2017, et lui verse plus de 2 M€ de salaire mensuel brut en 2020-2021, soit plus que la saison passée (1,9 M€). L'argent Mbappé ne sait déjà plus où le mettre. Il en a gagné déjà plus que Di Stefano, Kopa, Puskas, Cruyff et Maradona réunis. En 2021, on devient star en une poignée de matchs. Jadis, il fallait tout un parcours. Rien ne dit que Mbappé s'imposera dans un grand club où il faut s'habituer à beaucoup de paramètres. Ibrahimovic n'a rien fait au Barça. Ozil fut une ombre à Arsenal. Hazard ne fait rien au Real. Signer ailleurs, n'est qu'un début. Pas une finalité.

Contact

© 2021 par Eléonore Morlino.