Napoléon illustré, avec en plus sa dernière bibliothéque.



Par les temps imbéciles qui courent il faut se dépêcher de lire l'album BD haut de gamme sur Napoléon signé par le duo Thierry Lentz (textes) et Fanny Farieux (dessins). C'est à se demander si un comité Théodule et consorts ne va pas demander la destruction de l'arc de triomphe et de tout ce qui concerne de près ou de loin le Corse le plus célèbre du monde. Les nouveaux censeurs veulent couper les têtes quand ce n'est pas les "censeuses" qui veulent couper autre chose. Triste époque: les pitres ont tellement peu de courage qu'ils en sont réduits à s'en prendre aux morts. Que courage !

La BD n'est pas une BD traditionnelle. Il s'agit d'un album très bien présenté et imprimé qui nous montre Napoléon comme s'il avait été croqué par un Cabu de son époque. Fanny Farieux partisante de la ligne claire, si chère à Hergé, nous dévoile un empereur aux différentes époques de sa vie historique. Ses illustrations épousent le texte de Thierry Lentz pour l'illustrer à la lettre, par l'esprit omniprésent. Une grande réussite qui mérite d'être poursuivie par un album sur de Gaulle.

De son côté, Jacques Jourquin présente l'ultime bibliothèque de Napoléon, lecteur frénétique. Il voulait près de lui, la Bible, des livres politiques, des livres d'Histoire, des livres d'Histoire Naturelle, des oeuvres poétiques de Virgile, d'Ovide, d'Homère, des livres de géographie, des romans de Cervantes et des livres - encore des livres, toujours plus de livres- de Voltaire. Sur les champs de bataille, les Grognards transbahutaient sa bibliothéque, à dos de cheval.

Pour beaucoup c'est une révélation car on a tellement dit que Napoléon truffait ses lettres de fautes d'orthographe. De nos jours, les dirigeants politiques n'en font plus car ils ont des larbins qui écrivent pour eux des discours sans intérêt.


-Napoléon, la biographie inattendue. Thierry Lentz, Fanny Farieux. Passés/ Composés, 172 p., 23 €.

-La dernière passion de Napoléon. La bibliothéque de Sainte-Hélène. Jacques Jourquin. Passés/ Composés, 330 p., 24 €.