Platini s'est trompé: les joueurs ne passent plus, ils sont tous consultants !


Quand il a pris sa retraite des terrains, Michel Platini a dit: "Les journalistes restent mais les joueurs passent", grosso modo. Il s'est trompé de nos jours, les joueurs restent !

Ils sont partout à la place des journalistes qui ne sont plus que des speakerines, des faire-valoir, des passeurs de plats.

Les joueurs qui parviennent à bien se vendre sont tous consultants. Ils inondent les ondes, les écrans et même aussi la presse écrite où des plumitifs pissent la copie à leur place, dans l'ombre, pour faire croire que...

De toutes parts, on entend des ex joueurs avoir la science infuse.

Certains ont gagné la Coupe du Monde grâce à Zidane en 1998.

D'autres n'ont rien gagné mais ils parlent, parlent, parlent.

Il y a aussi les livres écrits par des journalistes qui arrondissent les fins de mois.

On voit et entend un lugubre ex sélectionneur au palmarès affligeant nous dire comment jouer pour gagner.

Un ex joueur qui a échoué comme entraîneur fait tourner la boutique pour nous dire comment doit-on "coacher" pour réussir par remporter les matchs.

Pour un Jean-Michel Larqué combien d'inaudibles !

Tous les consultants n'ont pas la classe de Pierre Albaladejo, grand seigneur du rugby.

Jadis Albert Batteux tenait chronique mais avec brio, lui.

Aujourd'hui, les joueurs disent au micro: "Nous on sait de quoi on parle..."

Dommage que sur le terrain, on ne voyait rien d'eux car ils ne seront jamais Kopa, Piantoni, Puskas, Di Stefano, Eusebio, Pelé, Garrincha, Best, Cruyff, Cantona, Maradona, Zidane, Cristiano Ronaldo.

Les consultants à 95 % nuisent au football parce qu'ils s'en servent sans rien donner.

Tout le monde n'est pas intelligent, compétent, généreux et surtout humble.