La presse française n'appelle toujours pas Hamilton : Sir Lewis Hamilton


Les médias français, surtout la chaîne qui retransmet la F1 - et pas gratuitement !- est satisfaite: Sir Lewis Hamilton n'est pas dans le coup en ce début de saison. Les beaux parleurs sautent de plaisir au plafond: ils sont enfin débarrassés du champion anglais.

Du moment qu'il ne gagne pas, tout va bien pour eux. Incroyable, ils ne supportent pas la domination des champions. On a déjà vu ça avec Anquetil, Merckx, Borg... Voir Mercedes dans le ravin des performances les met en joie. Ils sont tout heureux.

De surcroît, ils ne disent jamais Sir Hamilton alors qu'ils disent toujours Sir Bobby Charlton, Sir Alex Ferguson ou Sir Winston Churchill ! La Reine, par le biais de son fils, a anobli le pilote de F1 pour célébrer son fabuleux parcours de pilote F1.

D'ici peu, ils devront même dire et écrire: Sir Lewis Hamilton- Larbalestier car le septuple champion de F1 - à qui on a volé un 8e titre- a fait les démarches que le nom de sa mère soit associé à celui de son père.