top of page

Le mentaliste Viktor Vincent a découvert que je pensais à Philippe Soupault, en direct devant moi



Je vais vous raconter une expérience unique. Sensationnelle. Extraordinaire.

Vendredi 2 février 2024 à 20 h 30, je suis allé voir le mentaliste Viktor Vincent qui était sur scène dans le théâtre de Marly-la-Ville dans le Val d’Oise.

Je voulais voir de près ce jeune homme- qui a en fait 43 ans!- dont j’ai apprécié tous les passages télés, au hasard du zapping.

A un moment donné, il a pris quelqu’un dans le public, choisi au petit bonheur la chance.

Ce fut une jeune fille. Il lui a demandé de prendre place sur une chaise avant de l’endormir.

Ensuite, il a dit au public : ceux qui veulent, fermez les yeux svp, et pensez à une personne morte aimée que vous aimeriez revoir. Imaginez-la sur un pont dans la brume.

A cet instant, j'hésite entre mon père ou ma mère, puis j’opte pour Philippe Soupault

Il nous a demandé une fois le choix établi de rouvrir les yeux. Aussitôt après, il a dit à la jeune femme : faites des cercles concentriques de plus en plus petits pour finir par désigner quelqu’un.

La jeune femme finit par … me désigner ! Moi sur 300 personnes. La salle était pleine.

Viktor Vincent lui demande de rouvrir les yeux pour qu’elle lui donne l’ardoise et la craie qui sont sur ses genoux.

Le mentaliste me prie de me lever pendant qu’il écrit les initiales de celui que je voulais revoir…

Il tend l’ardoise à la jeune femme et lui demande de la retourner vers le public dont moi.

Et l’on découvre tous « P. S »

Viktor Vincent me demande : « Ces initiales correspondent-elles à la personne de votre choix ? »

Tout secoué, je réponds à lui et à la salle : « Oui je pensais à Philippe Soupault ! »

Tonnerre d’applaudissements.

Je rajoute à la cantonade: "le poète cofondateur du Surréalisme ".

Histoire 100% authentique. Je ne connais ni la jeune fille ni le mentaliste.

Victor Hugo faisait tourner les tables pour retrouver Léopoldine, sa fille.

Maupassant, Nerval s'intéressaient au mentalisme.

Robert Desnos se donnait en spectacle devant ses amis surréalistes chez André Breton lors de séances de sommeil médiumnique, 42 rue Fontaine, à Paris. Il fermait, les yeux, dormait et tenait des conversations. J'ai souvent interrogé Philippe Soupault sur ses soirées avec Desnos: il m'a dit qu'il pensait surtout que son ami faisait semblant de dormir.

Concernant Viktor Vincent, je peux vous certifier que je n'étais pas de mèche ni avec lui ni avec quiconque. C'est du vécu. Tout se déroula comme si au-dessus de ma tête j'avais un néon P.S... Il n'a pas trouvé le nom et le prénom, juste les initiales, mais c'est totalement fantastique.

Comments


bottom of page