Lewis Hamilton: 97 victoires en GP F1 ! En juillet, un mini GP prendra la place des essais...

"Jusqu'où s'arrêtera-t-il ?" Personne ne le sait. Il y a aussi: "Qu'est-ce qui fait courir Lewis Hamilton ?" La passion et la compétence. Le contraire de Neymar. Il pulvérise l'esbroufe.

Dimanche 2 mai 2021

Grand Prix du Portugal

1er Hamilton, Mercedes, 2e Verstappen, Honda , 3e Bottas, Mercedes... 6e Leclerc, Ferrari

Championnat du monde de F1

1er Hamilton (69 pts), Verstappen (61)... 5e Leclerc (28)

Championnat du monde des constructeurs

1er Mercedes, 2e Honda... 4e Ferrari

Record de Grand Prix gagnés depuis 1950

1er Hamilton, 97. Série en cours.


C'est fantastique de voir Lewis Hamilton arriver là où il est. Ce roi de coeur a la grande classe, celle de Jim Clark, de Graham Hill, de Niki Lauda, de Senna... Une fluidité incomparable. Il glisse sur le circuit, prend toutes les meilleurs trajectoires et surtout à l'audace des champions dans les dépassements. On perçoit toujours sa conduite. C'est un attaquant requin, un loup tranquille, un piranhas des circuits, un cannibale de GP comme Merckx l'était à vélo. Un immense styliste. Se la couler douce, voilà ce qu'il fait dans les virages. Il ne perd jamais des secondes dans de mauvais choix. C'est un humain et pas un ordinateur. Il est en phase avec toute son équipe. Hamilton est un pilote collectif. Voilà pourquoi il gagne ! Jamais blasé. Jamais prétentieux. Jamais pressé, bêtement. Le voir piloter c'est voir un cerveau en action. Comme un écrivain qui écrit. Il suit sa route, domine sa phrase tout en étant à l'affût de la trouvaille qui vient tamponner ses neurones.

La presse n'en peut plus de lui, parce qu'il gagne tout le temps. La presse préfère toujours les Poulidor aux Anquetil, aux Armstrong. La presse préfère Leclerc, à la traîne. On entend ici et là que si le Monégasque roulait en Mercedes, il serait leader. Il faut plutôt écrire que si Hamilton avait un volant Ferrari, la scuderia serait leader !

Avant qu'il n'ait plus de volant de F1, Romain Grosjean s'est autorisé à dire qu'il ne comprenait pas pourquoi Hamilton gagnait plus que lui puisqu'il courrait les mêmes GP que lui. Il faut vraiment se pincer pour le croire ! Grosjean appartient aux etc... Son exploit ? Sortir vivant d'un brassier. Très bien, formidable, mais chacun doit rester à sa place. A présent, il signe des articles dans L'Equipe. On aura tout lu ! Il est très loin d'avoir la percutante dialectique de Matt Wilander, le meilleur consultant du monde. Le tennisman nous change du blabla de l'ancien défenseur français qui rata son tir au but contre l'Italie en 1998.

Au Portugal, Hamilton a donné un nouveau récital. Parti deuxième derrière son coéquipier Bottas, il est parvenu à le doubler au bon moment pour filler vers la victoire. Auparavant au 11e tour, il doubla Verstappen qui s'était intercalé entre les deux Mercedes. Du travail bien fait. Net, sans une bavure. Hamilton c'est le style dans un océan de banalités: des voitures qui semblent faire du surplace, des publicités qui font mal aux yeux, des tribunes vides. Lui c'est le cheval qui galope au milieu d'un tas de ferraille. Il donnerait des ailes à un vieux tacot. Mercedes peut lui dire merci. Il met la marque au sommet de l'automobile. Marque mythique, comme Ferrari. Il ne faut pas l'oublier. Mercedes est le nom d'une jeune fille. Aujourd'hui si on le rappelle, on risque les tribunaux. Comparer une voiture à une femme. Pouah ! Bientôt, on devra dire: un voiture, un auto, un moto.


NOTA BENE: à Silverstone (16 -18 juillet 2021), la F1 va encore tester une nouvelle innovation avec une séance de qualifications pour le GP le vendredi, suivie le samedi d'un mini GP de F1 dont l'arrivée donnera l'ordre de départ du GP qui aura lieu le dimanche, un GP de 300 km cette fois. L'espérience sera renouvelée en Italie (10-12 septembre 2021), puis au besoin au Brésil, début au novembre. Ensuite les instances dirigeantes statueront définitivement.