Pink Floyd & Syd Barrett Story

Le livre d'Alexandre Higounet remet Syd Barrett (en haut à gauche sur la pochette de l'album) dans l'histoire du mythique groupe. L'un des plus importants avec les Beatles, les Rolling Stones et les Doors.



Très bon livre pour ceux qui aiment la musique des années 1960-1970. Alexandre Higounet raconte de A à Z, donc de long en large, tout ce qui concerne les Pink Floyd, notamment l'énorme influence de Syd Barrett qui s'est fait virer du groupe qui n'a pas perdu au change car son ami David Gilmour a pris le relais à la guitare. Cofondateur des Pink Floyd avec Roger Waters (basse), Patrick Wright (clavier) et Nick Mason (batterie), Syd Barrett (guitare) a donné le son psychédélique au groupe qui a séduit la jeunesse mondiale. Un son qui n'avait rien à voir avec les Beatles. Le 29 avril 1967 les quatre copains jouent à l'Alexandra Palace, à 5 h du matin, devant une salle raide défoncée au LSD. Hendrix, Brian Jones et Lennon sont dans la foule. Syd Barrett envoute la salle avec sa guitare qu'il fait rugir. Moins d'un an plus tard ( le 26 janvier 1968) il se fait évincer par ses amis parce qu'il est incontrôlable, toujours en train de se défoncer, au point de faire n'importe quoi. Il peut monter sur scène et ne jouer qu'une note pendant des heures, dans un bad trip. Il plombe les concerts et donc doit partir pour céder la place à David Gilmour. N'empêche ses amis ne laisseront jamais tomber le turbulent musicien qui les inspira pour composer leurs trois grands albums: The Dark Side of the Moon, Wish you were here et The Wall.

Les Pink Floyd enverront toujours de l'argent à Syd Barrett qui poursuit sa chute tout en se lançant dans une carrière solo à hauts risques tant il vit dangereusement.

La musique des Pink Floyd ne vieillit pas. C'est un temps fort du XXe siècle. La B.O. de beaucoup d'entre-nous.

Le 2 juillet 2005, 200 000 personnes assistent au concert des Pink Floyd à Hyde Park. Un an plus tard meurt Syd Barrett. Il avait à peine la soixantaine.


-Pink Floyd & Syd Barrett. La croisée des destins. Alexandre Higounet. Le mot et le reste, 204 p., 19 €