La France de Zemmour

Dommage que Cabu ne soit plus là pour croquer Zemmour. Et l'entarteur belge est-il au chômage technique ? Zemmour est le porte-drapeau de la France qui a vieilli. Celle de ceux des années 1950-1960 qui posaient pour la photo de classe dans les écoles et lycées. Aujourd'hui, ils ont 70 ans. De l'autre côté du ring, Macron a la jeunesse pour lui. A tous les sens du terme.


La popularité d'Eric Zemmour n'a rien de surprenante. Il est dans la succession de Guy Lux. La télévision est une lessiveuse qui crée des "présentateurs-vedettes" de manière récurrente pour en faire des machines à audimat. Pour un Jacques Chancel combien de marionnettes éphémères ! Chancel a su rester à sa place. La télévision a remplacé les salons littéraires qui furent remplacés par les cafés devenus cénacles. D'où l'expression: "propos de cafés du commerce".

Le PAF ne parle plus que de Zemmour. On ne dit plus son nom prénom car il est devenu une marque. Il fait vendre. On a déjà eu Tapie dans un autre genre.

Il ne dit pas que des âneries loin de là. Il occupe une bonne place au soleil car la médiocrité est régnante. Nous n'avons plus de Gide, de Sartre et encore moins de Camus.

Il n'y a plus d'intellectuels de haut parage. BHL ? Il s'est trop ridiculisé pour être entendu.

Il existe des personnes remarquables mais elles ne prennent pas part au grand cirque.

Des non professionnels de la politique ont déjà souhaité se présenter à l'Elysée. Coluche sous la forme d'un canular alors qu'il a comblé un manque qu'aucun politique de métier n'a su faire: les Restos du Coeur. Remarquable initiative née d'un vrai élan de solidarité que plus personne ne conteste. Aux Etats-Unis, le comédien Reagan a réussi à devenir président du pays.

En France, en 2021, la Zemmourmania est partout.

Dans tout ce qu'il dit, il faut faire le tri. Ses attaques contre le service public audiovisuel, qui serait trop de de gauche, tient la route, sauf que c'est France 2 qui l'a starifié !

Pour ce qui est du reste, il donne à entendre ce qu'une partie du pays veut entendre.

Il vient de faire des meetings à Toulon et à Nice. On n'y a peu montré son public. J'ai essayé d'apercevoir sa diversité: je n'y ai vu me semble-t-il que des Blancs. Les caméras ont très peu montré les gens qui viennent acheter ses livres, victimes du PAF. On sentait comme une honte à montrer les gens de la salle, trop blanche.

Pas besoin d'aller plus loin dans la démonstration.

Son lectorat fera son électorat.

Zemmour est un auteur et absolument pas un écrivain.

Zemmour est un très bon orateur, mais assis devant un micro. Ce n'est pas un tribun debout comme Le Pen père. Ni comme Charles de Gaulle ou François Mitterrand. Ni comme Philippe Henriot, polémiste collaborateur qui se permit d'insulter Pierre Dac.

Son baratin a du succès parce qu'il est audible. En France, il n'y a que Macron - à présent, il a l'expérience du pouvoir- qui tienne la route en face de lui. Les autres sont inaudibles.

Zemmour peut postuler au plus haut poste de l'Etat grâce à la force de la télévision. Hier, Léon Zitrone et Guy lux auraient pu aussi se servir de leur formidable notoriété. Jean Nohain également. Louis de Funès aussi. Tout comme Jean-Paul Belmondo. De Gaulle s'est aussi servi du média régnant: la radio. Vous devez savoir que la médiatisation à outrance des politiciens a été inventée par Goebbels. Il faisait filmer Hitler à son avantage, en permanence. Le bourrage de crâne consiste à écraser les autres qui peu à peu sont réduits au silence.

La politique comme le reste appartient à la société du spectacle dénoncée par Debord.

Lincoln ne serait pas élu président avec son air rébarbatif.

On a dit que Sarkozy bénéficiait du groupe Bouygues. On ne peut pas dire que Zemmour n'a pas l'appui de la toile d'araignée Bolloré.

Il a eu la bonne idée de s'auto-éditer. Lui peut se le permettre.

Il a choisi pour nom: Rubempré. Dans la presse on compare Zemmour à un Rastignac du XXIe siècle alors que Rubempré est l'anti-héros des Illusions perdues. Rubempré est un perdant. Zemmour est plutôt de la tendance: "A nous deux Paris Match!"

J'accorde à Zemmour que sa voix comble un vide. Trop de blablas et pas assez de parler vrai. Cependant il est l'étendard de nombreux électeurs qu'il n'inviterait pas à sa table tant ils le lasseraient par leurs bas instincts mais les bulletins de vote n'ont pas d'odeur.

Sa présence est nécessaire dans un PAF gavé d'imposteurs.

Zemmour a beaucoup de courage pour se fabriquer autant d'ennemis.

Je le regarde agir pour le décrypter. Il a sans doute une soif de reconnaissance sans limite.

Un écrivain doit écrire et s'y consacrer pleinement. Ce n'est pas son cas.

Il fait le Tour de France des librairies. Les auteurs se comportent comme des stars de la télévision, ce qu'il est.

Ecrire ne lui suffit pas car il n'a pas trouvé son style.

Le fond prime la forme chez les non-écrivains.

On sent que Zemmour est très content de vendre plus que BHL et Onfray. Il mesure leur vente pour imiter les enfants dans La Guerre des boutons !

Ceux qui le lisent ne sauront jamais qui est Georges Perros. Ni Cravan. Ni Nouveau. Pour eux Pessoa n'existe pas.

Les gens qui l'écoutent doivent se dire qu'il est plus cultivé que Cyril Hanouna.

Cependant que pèsent les propos de Zemmour face à ceux de George Steiner (1929-2020).

Zemmour séduit parce qu'il parle aussi de football. Il est donc accessible. Bientôt ils s'apercevront qu'il va aussi aux toilettes, comme eux.

Zemmour président de la République ? J'ai grandi sous de Gaulle. La fonction s'est dégradée depuis le "casse-toi pauv'con" de Sarkozy et le scooter de celui qui allait voir sa maîtresse. Auparavant, il y avait "les odeurs" dénoncés par Chirac. VGE, qui jouait de l'accordéon, pour faire peuple donna le coup d'envoi de la désacralisation.

Zemmour président ?

Et ensuite: Bigard ?

Zemmour est comme les Le Pen: il pose les bonnes questions mais n'a pas les réponses, pour reprendre une expression de Laurent Fabius. Zemmour peut influencer des électeurs mais il ne peut rien face au vent de l'Histoire. Verra qui vivra.

Quoiqu'il arrive, Zemmour aura connu une époque d'hyper médiatisation. C'est ce qui compte le plus dans le PAF afin de fermer le bec des détracteurs.

La famille de Zemmour est-elle prête à faire la une de Paris-Match ?

Cela revient à perdre le bonheur, si chère à Madame Pompidou.


Dernière minute: Je ne savais pas si bien dire avec "A nous deux Paris Match!" On y est puisque Zemmour fait la une, traqué par un paparazzi. On a les stars que l'on mérite.