Mr Giampiero Boniperti (1928-2021) était plus qu'un champion du monde

Le 18 juin 2021, un monument du football est mort. L'ancien buteur mythique de la Juventus Turin ci-dessous entre Sivori ( à gauche) et Charles (au milieu), tous trois membres du Trio Magique de la Juve des années 1950. On leur doit tout, et le reste. Regardez la photo et comparez avec les joueurs actuels qui sont bichonnés par une ribambelle de kinés, de diététiciens, d'agents, de sponsor et cie. De nos jours, le jeu passe au second plan. tout la médiocrité des matchs. On se contente de peu.


Si le football est ce qu'il est devenu c'est grâce à Giampiero Boniperti, entre autres as du ballon rond. Né à Turin, l'attaquant a fait toute sa carrière à la Juventus Turin de 1946 à 1961. Il y a joué 465 matchs. Auteur de 182 buts, il a gagné 5 championnats (Serie A): 1950, 1952, 1958, 1950 et 1961. En 1958, 1960 et 1961, le leader de terrain et de vestiaire a formé un Trio Magique avec le stratège argentin Omar Sivori (1935-2005), Ballon d'Or 1961, et le puissant gallois John Charles (1931-2004). Avec le temps, Boniperti se recycla milieu de terrain offensif. Il était ce qu'on appelait un inter.

Très apprécié par Gianni Agnelli, le propriétaire de la Juve (et de FIAT), Boniperti ne quitte pas la "Vieille Dame" quand il prend sa retraite de joueur pour entrer dans la section technique du club avant d'être nommé président de la Juve, de 1971 à 1990. Une vie consacrée au ballon rond ! Un très grand serviteur du football. Un pionnier donc, si l'on voit la place qu'occupe actuellement le football dans le monde entier.

Sa notoriété et son charisme sont si évidents qu'il devient député pendant cinq ans, enrôlé par Silvio Berlusconi. J'entends déjà les médisants dégainer leur langue de vipère mais Berlusconi dans le football n'a fait que du bien, à commencer par sauver l'AC Milan. Le football ne fut pas sa danseuse. Disons qu'il a fait autant de bien au football qu'il a fracassé le cinéma italien, préférant la médiocrité des programmes télés qui rapporte plus qu'un chef d'oeuvre du 7e Art.

Boniperti est un monument du football. Il restera dans les annales bien plus que tous ces joueurs champions du monde français de pacotille qui n'ont pas joué une seule seconde pour la conquête d'un titre qu'il ose afficher dans les médias alors qu'ils ne sont que des porteurs de valises. Le football est collectif, certes, mais pour faire le gugusse dans le bus on peut prendre X ou Y. On a l'impression que les remplaçants sont tous lobotomisés.

Monsieur Boniperti était plus qu'un champion du monde. C'était un homme.